Doubtfoul sounds en kayak, Southland, NZ

Publié le par Emilie se balade

Le mercredi matin j’ai rendez vous à l’entrée du camping à 6h15. Dans le bus il y a déjà, Will : le guide, Leila : Hawaienne, Brocks et Jeremy : Americains et Helen : Anglaise. Et ce sera tout, nous ne serons également que 6.

Il faut tout d’abord commencer par 20km de route pour rejoindre Manapouri. Le ciel est dégagé de tout nuage et on voit le soleil se lever sur les montagnes, la couleur du ciel est rosée, grandiose. Je devrais me lever plus tôt plus souvent. On embarque toutes nos affaires dans le bateau qui va nous emmener pour une croisière de 30km à travers le lac du même nom. Quelques nuages restent accrochés aux montagnes, juste pour le plaisir, juste pour rendre la photo plus belle.


On arrive ensuite à la station hydroélectrique construite dans les années 60 pour alimenter ‘l’aluminium smelter’ de Bluff à 180km de la. On débarque une nouvelle fois les affaires et remonte dans un autre mini-bus pour passer le Wilmott Pass, depuis lequel, on peut enfin apercevoir Deep Cove et le Doubtfoul Sound pour lequel on est venu, ne l’oublions pas !



Tout le monde à hâte de partir sur l’eau, la préparation des bateaux se fait rapidement et vers 10h30, on part enfin. Le fiord en lui-même est moins impressionnant que Milford, par contre de par son accessibilité plus difficile, beaucoup moins de touristes se pressent au portillon. Nos 3 kayaks se dirigent dans le ‘Hall Arm’ ou nous passerons la plupart de notre temps.


Le ciel est toujours dégagé, on aperçoit les 100taines de chutes d’eau qui tombent des montagnes, l’endroit est paisible et vers 12h30 nous faisons une halte lunch sur une petite plage déserte. Nous repartons ensuite pour aller explorer le fond du bras. Vers 14h, le seul autre groupe de bateau que nous voyions au loin disparaît et nous sommes seuls au monde sur l’eau et au milieu des montagnes.



Arrivés au bout, je descends même du kayak et remonte un bout de la rivière (l’eau est glacée) à pied. Pour rejoindre notre camping, il faut revenir en arrière, ce que nous faisons avec grand plaisir, la vue dans notre dos était bien différente de celle en face de nous. Nous débarquons sur une plage et derrière les arbres, au pied de la rivière, on trouve notre campement. Une énorme moustiquaire (ou plutôt sandflyers, petite mouche qui mange la surface de la peau, présente en NZ, j’en ai pas trop parlé parce que maintenant je suis ‘habituée’ mais c’est une vraie plaie), des emplacements de tente, et un toilette sèche.


 

Soirée autour d’un verre(s) de vin à discuter de tout et de rien. C’était assez difficile pour moi. Je me suis habituée à l’accent kiwi mais le fait de me retrouver avec 5 personnes ayant un accent totalement différent l’un de l’autre est déroutant, surtout quand il s’agit de nom de lieu ou de personnes. Ce qui me rassure, c’est que même entre eux, des fois ils ne se comprenaient pas !

Apparemment des kiwis (birds) ont tournés vers les tentes la nuit. Mais comme je dormais bien sur j’ai rien entendu et encore moins vu … un peu dégoutée sur ce coup la.


Le lendemain réveil à 7h, petit dej, préparation des kayaks. Et il pleut, c’est la grande classe. Pourquoi ça ? Et bien tout simplement parce que le Fiordland sous le soleil pendant 2 jours entier c’est trop ! Ce n’est pas ce à quoi on s’attend en venant ici, dans la région il pleut beaucoup et je crois que le fiord est encore plus ‘dramatic’ comme ils disent ici. C’est presque plus beau.


Par contre le vent s’est aussi levé, il va falloir pagayer un peu plus dur mais rien d’insurmontable. Surtout que mon Americain (plus jamais d’Americain sur mon bateau… un ca va deux c’est trop, trois pas !) avait décidé qu’il était fatigué. Du coup il trempait à peine le bout de sa pagaie dans l’eau, inefficace. Du coup à moi toute seule j’avais un peu de peine à suivre les autres… mais je suis une ‘tough girl’ comme ils m’ont surnommé donc ça l’a fait !
 
Au début on a passé pas mal de temps à regarder les pingouins (Fiordland Crested) qui étaient en masse sur l’eau ce matin la. Vraiment excellent mais se tenant à distance, je n’ai pas pu prendre de photo potable. Ensuite nous sommes remontés face au vent, le long d’Elisabeth Island avant de redescendre vers Deep Cove … sous spi ! Et oui la grande classe. Et c’est beaucoup moins fatiguant, surtout que je me suis retrouvée au milieu donc avec seule tâche de tenir mes voisins !



Ensuite il nous a fallu tout ranger, et refaire la route, puis la croisière, puis la route encore à l’envers… le meilleur est maintenant derrière. Superbe expérience que je ne saurais que conseiller à quiconque, et même y rester plus longtemps. La compagnie avec laquelle je suis partie propose des tours jusqu’à 5 jours donc jusqu’à l’embouchure du fiord.

Le soir nous sommes allés ensemble boire une bière et dans un bar ou il y avait un concert, bizarre retour à la civilisation après cet aparté ‘seuls au monde’, si court qu’il fût.


De <ILE DU SUD 2
De <ILE DU SUD 2
De <ILE DU SUD 2
De <ILE DU SUD 2
A+ pour+

Commenter cet article

nono 15/02/2009 20:46

balade à 3 kayaks dans un fjord, je pense foutrement au Seigneur des Anneaux pour le coup... joli joli tout ça !!

Emilie se balade 15/02/2009 23:21


je suis a la ramasse, vaut que je les vois avant de partir d'ici ... j'ai l'air de quoi moi !!!


bgoss 15/02/2009 14:37

Salut je serai surement devant toi au classement des bogoss mais je t invite quand meme sur b-goss.com