Vue imprenable sur le Haut Atlas

Publié le par Emilie se balade

La montée fut un peu raide certes mais voila pourquoi: 

D'un coté la ou on va, non pas sur les sommets enneigés mais sur les plateaux sous le Haut Atlas.

 

 

Et de l'autre coté la vallée d'où l'on vient et au fond Agouti caché dans un repli du terrain.

 

 

Après un temps de contemplation (je suis fan de ce genre de paysages) on remet un coupe-vent et c'est parti. En 15 ou 20 min (j'en sais rien, plus de montre!) on est redescendus sur la piste du fond de la vallée au pied d'un village.

 

 

 

Toujours en toile de fond, la neige et au premier plan ces montagnes ocres, rouges, brunes, couleurs qui ne cessent de changer en milles variations au gré du soleil, des kilomètres, de l'altitude...

Au passage nous croisons encore de nombreux troupeaux noirs et blancs, mix de chèvres et de moutons qui recherchent de quoi manger dans les touffes d'herbes de sèches qui jonchent toute la montagne.  

 

 

 

De temps en temps au bord de la piste, de petites parcelles de terre arrachées à la sécheresse ou des cultures semblent vouloir exister.

 

 

On s'arrête pour le "lunch" près d'un puits. Et qui dit eau, dit herbe, arbres, plantations... L'eau c'est la vie. On s'installe au milieu d'un champ d'herbe séchée. Instantanément des enfants viennent nous observer. Le propriétaire des lieux également nous dire bonjour et nous raconte une partie de son histoire. C'est un homme de 60ans, peut-être plus, peut-être moins, difficile à dire. En tout cas il a habité vers Rouen, il a déjà fait son pèlerinage à la Mecque (un des 5 piliers de l'islam), et il est la pour les vacances. Spontanément il nous fait apporter au milieu de ce champ, un plateau avec du thé à la menthe et un pain berbère

 

 

   

 

Une petite sieste après le taboulé aux oeufs. Et c'est reparti.

 

 

A+ pour+

Publié dans Itinérances

Commenter cet article