Un dimanche sans internet.

Publié le par Emilie se balade

 

Ce dimanche matin je me suis réveillée et comme souvent j'ai allumé mon PC et voulu me connecter sur le net. Mais alors voila, ca ne se connecte pas. J'essaye une fois, deux fois, trois fois, c'est louche. D'habitude ca fonctionne nickel.

Je suis le câble qui part du PC, passe sur la table basse, traverse le salon, cours sous le bureau, derrière la télé, continue jusqu'a la fenêtre, monte le long du montant, traverse la baie vitrée, redescend de l'autre coté, va jusqu'a la clim, sort sur le balcon avec les tuyaux de celle ci, monte le long de la rambarde du balcon, la traverse, rejoint le câble du satellite, longe le mur de l'immeuble, rentre par la fenêtre de l'escalier... est coupé!

 

 

L'autre bout continue le long de la fenêtre puis continue dans une gaine, je ne sais ou. J'ai trouvé mon problème de toute façon! On est dimanche, mais c'est la chine, je pourrais peut être trouver quelqu'un pour le réparer mais le temps que je trouve qui, et que je lui explique, j'aurais peut être plus vite fait par moi même. J'aurais pu appeler ma collègue taïwanaise qui 's'occupe' de moi. Mais on est dimanche et ça me gène un peu de l'appeler pour ça même si je sais qu'elle aurait trouvé une solution et tout fait pour m'aider. (ndlr: je me suis fait engueuler après parce que je l'ai pas fait!). Au pire je passerais une journée sans internet ça me changera un peu! Je vais chercher une chaise, mon opinel et du Scotch. Mac Giver, ça aurait pu être dans le titre... Je descend dans l'escalier avec mon matériel. La femme qui ramasse les poubelles (il y a une poubelle par étage), elle me regarde bizarre et me parle. Bien sur je ne comprend rien. Au bout d'un moment elle part. Je tente de couper les câbles avec mon opinel mais n'y arrive pas.

 

En tout cas le co**ard qui les as coupé lui il a bien réussi. Je me contente donc de les dénuder. J'ai du scotch d'électricien mais ça ne suffit pas, les fils sont trop fins. ça ne colle pas. Va falloir tenter autre chose. Je ne sais pas quoi. Je regarde un film, deux films. Je sais il faut que j'aille acheter des dominos pour joindre les files. (En fait je le savais avant de regarder les films mais j'avais la flemme, alors c'était au cas ou!) Je pars a la recherche du petit truc magique. J'habite dans le quartier des trucs informatiques donc pas très compliqué. Le premier magasin dans lequel je demande (et la, vous vous dites que j'ai fait des gros progrès en chinois pour demander ce truc. En fait non, j'en avais juste pris un qui traînait dans le rebord de la fenêtre de l'escalier (heureusement que le ménage n'est pas fait trop souvent!) en exemple). Le progrès en chinois c'est que j'ai réussi a demander combien ça coûte en chinois et sans faire des gestes. 10 yens pour 50 petits machins, je ne sais pas si c'est le prix ou pas mais bon, j'ai payé.

 

 

Je rentre chez moi, toute fière en me disant que ce soir je vais pouvoir discuter avec ma Lulu sur Skype. Je redescend ma chaise d'un demi étage et reprend mon 'boulot'. Le problème c'est que ces cosses, on ne peut pas les sertir a la main comme je pensais. Il faut une pince, que bien sur je n'ai pas. J'essaye avec le peu de matos que j'ai dans l'appart: un opinel ,des ciseaux, un tire bouchon, décapsuleur... sans résultat. Il est 18h30. Ça attendra demain.

Bref j'ai passé un dimanche sans internet.

Deux jours après, je suis allée acheter les 2 pinces dont j'avais besoin et j'ai réussi a rabouter les fils mais il a quand meme fallu que mr internet vienne parce qu'il y avait un problème avec le modem (qui est dans l'escalier, j'y comprend rien a leur système). Ça a pris une après midi de plus...

 

A+ pour+

Publié dans Xiamen

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article