The 2nd Canned sardines worldchampionship

Publié le par Emilie se balade

Ce week end je me suis donc rendue à Préfailles (44 - pas très loin de Saint Nazaire) pour cette régate déjà mythique. Le principe est simple:

 * des sardines (parmi lesquelles se sont cachés quelques maquereaux mais bien déguisés ils arrivent à duper le jury)

 * des boites en alu, les même pour tout le monde. Les optis de notre jeunesse équipés d'un safran qui remonte d'une dérive qui tient pas en l'air,  une écoute avec les poulies qui tournent pas, et une écope qui s'avère bien utile!

 * un parcours banane simplifié

 * pas de chrono, pas de moteur de plus de 50cv , pas de rames, ni de compas , tout ça est interdit par la jauge. Seuls les relevés goniométriques sont autorisés.

 * lulu la tortue, le morse, gaspard le homard, virgile le crocodile et son petit frère se chargent des handicaps pour que tout le monde garde une chance de gagner

 

Vous avez tout compris? alors c'est parti!

 

 

Malheureusement ce samedi, jour de grande marée, le vent ne nous permettait pas d'étaler le courant. Le soleil est rendez vous on s'en accommode. Faute de vent donc, le comité décide de renoncer aux courses prévues pour organiser un magnifique lâcher de sardines. Le banc de la poule A (dont je fais partie) part en remorque derrière notre chalutier. Face au courant et au vent, les vingt boites, sardines à bord se dirigent au large. Au top départ, chacun décroche son collègue de derrière, remet sa dérive (ou pas), et se laisse porter par le courant en essayant de capter un peu de vent pour arriver avant les copines sur la ligne d'arrivée. Quelques minutes plus tard les optis se réalignent derrière les zodiac pour laisser la place à la poule B.Vu de la goelette ou nous patientons à dorer au soleil, le spectacle est magnifique. Des voiles multicolores arrivent vers nous doucement, dans le soleil.

Et puis tout le monde rentre à terre et se prépare pour le bal des sardines.

Le cocktail est offert et la chorale locale s'occupe de l'animation pendant le défilé des sardines vainqueurs de l'année précédente.

Le bbq et le bal suivent et se poursuivent jusque tard dans la nuit.

 

Les concurrentes n'étant pas toutes à l'heure pour le briefing matinal, tout le banc de sardine prend du retard et part finalement sur l'eau vers 10h30.

Le vent s'est levé dans la nuit, mais le courant lui est aussi toujours la. La poule A s'élance donc pour 2 manches. Lors de la seconde j'embarque avec moi en plus de quelques dizaines de litres de flotte, un crocrodile garant du handicap...

Je suis qualifiée pour le rond en or!

La poule B s'élance à son tour, pendant que les premières sardines se resaturent et se dorent la pilule à bord des goelettes.

Il y a un peu de mer et toujours beaucoup de courant. Le bord de près dure environ entre 10 minutes alors que la bouée n'est qu'à quelques dizaines de mètres, le portant lui est au contraire très rapide... dommage! Même pas de quoi dessaler.

Les 'medals races' se courent en milieu d'après midi avec une petite brise revenue. Enfin pas de quoi se mettre au rappel non plus, à peine de quoi sortir une épaule!

Le paysage défile vite derrière la bouée au vent, il faut aller très loin au dessus pour contrer le courant.

Et voila je termine 6 ou 7 ou 8 ème, au final j'en sais trop rien mais tout le monde se fout du classement, on a tous passé un très bon week-end et c'est ce qui compte!

 

Je tiens à remercier Cécil et ses fidèles acolytes sans qui tout cela ne serait pas possible ainsi que les sponsors de la régate grâce à qui nous sommes revenus couverts de cadeaux et je vous invite à aller visiter le blog de La Sardine en boite. Je pense que quelques photos et vidéos sont encore à paraitre.

 

A+ pour+  et surtout a l'année prochaine.

Publié dans La Voile

Commenter cet article