Sur la piste du col

Publié le par Emilie se balade

Nous nous levons avec le jour, la montre est rangée et le téléphone éteint. Il est bon de vivre au rythme du soleil.

Au Maroc on dit: "les gens préssés sont déjà morts". J'aime bien cette philosophie.

Par contre j'ai été surprise de voir que le téléphone portable passe partout. Même au milieur de nulle part il y a toujours au moins une antenne d'émission à portée de vue. Je ne pense pas que tous les petits bergers aient leur mobile mais sur les souks c'est le stand qui semble avoir le plus de succès.

 

  

 

La piste est très praticable pour nos vélos mais le camion ne pourra pas y passer à cause des grosses ornières et des oueds à traverser. Ils devront donc faire demi tour et reprendre la route en faisant un gros détour pour éviter ce col ou nous grimpons doucement mais sûrement.  

 

 

 

C'est le problème des photos, elles se ressemblent toutes. Le terrain est toujours rouge, orange, ocre... Je vais avoir du mal à vous donner des noms de routes ou même de trouver sur google map ou l'on est passé. Depuis avoir quitté Kaalat M'Gouna je ne me rappelle pas avoir vu un seul panneau. Dans l'atlas, il faut savoir ou l'on va. Pas de carte, pas de boussole, heureusement qu'il y en a au moins un qui sait ou on va!!!

 

                                  

 

On monte, croise des muletiers qui descendent dans la vallée, des dromadaires, des chiens qui aboient fort mais ne sont pas méchants, des familles habitant dans les maisons troglodytes avec leur troupeau de chèvres et de moutons...

 

 

 

Juste sous le col, une dernière communauté berbère qui nous salue au passage. On prend un raccourci pour éviter un grand virage de la piste mais on pousse les vélos à travers le pierrier. Et la on arrive au col, à 1800, 1900m d'altitude, un truc du genre.

 

 

La vue est saisissante... mais vous ne la verrez que demain !

 

A+pour+

Publié dans Itinérances

Commenter cet article