Les soirs d'été au Mans

Publié le par Emilie se balade

Pas le temps de s'ennuyer, pas le temps de poster beaucoup en ce moment, entre le boulot, les soirées, les vacances à préparer...

Toujours est-il qu'au Mans est organisé un festival gratuit tous les jeudis et vendrdi soirs. Dans différents parcs de la ville, des spectacles de danse, cirque, contes, théatre sont organisés.

"Dans les parcs et les jardins, au détour d’une place ou d’une rue, les Soirs d’été nous réservent cette année encore de beaux moments dans tous les quartiers de la ville. Théâtre, cinéma, musique, danse, cirque..., une soixantaine de rendez-
vous gratuits et en plein air, vous attendent, riches en découvertes et en émotions, à partager en famille ou entre amis."

 

Petit aperçu de ce que nous sommes allés voir.

 

"Juste pour rêver" Etoile de mer. Cirque, danse.

deux personnes expriment avec émotion la fragilité de nos relations, de nos vies. On peut perdre bien des choses mais on ne peut s’arrêter de rêver... Un spectacle qui mêle cirque, danse, théâtre et musique en acoustique sur des airs yiddish, tziganes et orientaux.

 

“Petit Arbre ” Pièces et main d’oeuvre Théâtre.
http://www.agendaculturel.fr/inc/thumb.php?src=../images/fiches/grde/842634-petit-arbre.jpg&w=248

 

 

À la mort de ses parents, Petit Arbre est recueilli par ses grands-parents, indiens cherokee. Au coeur des montagnes du
Tenessee, grand-père lui révèle les secrets de l’univers et grand-mère lui apprend à lire avec un dictionnaire. Mais Petit Arbre est fasciné par un autre livre, celui de la nature qui l’aide à former sa propre vision du monde.

Un conte pour enfant qui fait rêver même les plus grands...

 

 

 

 

"Le poids de la peau" Lonely Circus. Funanbulisme.

 

Entre installation plastique et prouesses virtuoses, ce duo entre un fildefériste sur girafon et un musicien sur  machines, propose avec humour une chorégraphie du risque et de la peur.

http://img.over-blog.com/600x401/2/40/59/56/Envol-e.jpg

 

Chemin de la belle étoile. Sebastien Bertrand. Théatre.

Sébastien Bertrand explore en musique sa trajectoire de vie, de Beyrouth à Saint-Jean-de-Monts. Il raconte, sur un texte de Yannick Jaulin, la nécessité de dire les retrouvailles, le bonheur d’être de là-bas et de là !

 


 

 

Entre autres...

 

Et puis dans le cadre des picnic shows, j'ai aussi bien aimé la fanfare Dissident Chabert qui revisite à sa sauce les tubes des années 80. Y'a des extraits par ici

 

A+ pour+

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

nono 25/07/2010 12:38


uhuhuh, les années 80 version fanfare, ça dépote !! je préfère le pur instru bien cuivré, mais les parties chantées rendent pas mal en live quand c'est plus déjanté ! notamment au megaphone...
http://www.youtube.com/watch?v=-veNR0Vl8dE
ils ont des idées bien barrées comme on aime dans cette roulotte ruche ;)