Le Mans, les 24h, les rillettes, son vieux centre

Publié le par Emilie se balade

Pour le moment ni rillettes, ni 24h mais quelques photos du vieux centre du mans.


Le Mans est une ville de l'Ouest de la France, préfecture de la Sarthe et située dans les Pays de la Loire. La ville est située à la confluence de la Sarthe et de l'Huisne. Les hommes s'y seraient installés plus de 3 000 ans avant notre ère. La ville fut une place militaire importante durant l'époque gallo-romaine.


La cité plantagenêt est le quartier historique de la ville. Son enceinte romaine est désignée comme le deuxième monument du Bas-Empire le mieux conservé d'Europe, après la ville de Rome. La ville du Mans est labellisée Ville d'art et d'histoire par le Ministère de la Culture. Les monuments phares de la ville sont la cathédrale Saint-Julien et le palais des comtes du Maine.


La maison du pilier rouge fut construite durant le XVe siècle. Les poteaux qui la soutiennent ont été implantés sur un sol de pierre, fait pour l'occasion. Cela permettait de les protéger de l'humidité. La culture populaire mancelle veut que cette demeure fut celle attitrée au bourreau du Mans durant des années. La marque en serait le fameux pilier rouge qui soutient la demeure sur sa façade nord. Il s'agirait là du sang de ses victimes qui se serait écoulé sur le bois et qui l'aurait coloré. Il n'en est rien.


La ville est internationalement connue pour l'organisation historique de la prestigieuse course automobile des 24 Heures du Mans. Le Mans fut également la terre de naissance de l'automobile moderne et du Grand Prix de France en 1906.


Le Vieux-Mans ou cité plantagenêt est le cœur de la ville du Mans. Emplacement touristique et historique phare de la ville, les actuels remparts l'enserrant sont debout depuis le IIIe siècle de notre ère. La Cathédrale Saint-Julien trône sur le versant sud de ce quartier. Le musée de la reine Bérengère permet de conserver la culture du Maine.


De nombreux hôtels particulier datant du XVIIe ou XVIIIe siècle sont également présents. Tous sont classés aux monuments historiques. On trouve également de nombreuses maisons à pan de bois qui sont parfois, postérieures à l'époque médiévale, certaines ayant même fait l'objet de reconstructions récentes à l'identique.


Nombre de recoins de la cité médiévale ont inspiré des fables et des légendes mancelles, à l'image de la fameuse maison du Pilier rouge, ancienne demeure d'un exécuteur public. Le Vieux Mans est également un haut lieu de cinéma puisque des films comme Cyrano de Bergerac, Molière ou Jean de la Fontaine y ont été tournés.





Et pour tout le este il y a Wikipédia... très très bien renseigné.




Et pour tous ceux qui se posent la question: les habitants du Mans sont les Manceaux et les Mancelles. Et oui.

A+ pour+

Publié dans Itinérances

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Raphaël Zacharie de IZARRA 19/05/2012 02:38

LE VIEUX-MANS, CITÉ DES ESPRITS

La Cité Plantagenêt est une petite olympe au coeur de la ville mancelle. Une enclave tout en hauteur, un sommet de pierres et d’Histoire.

La Lutèce sarthoise en somme.

Le Vieux-Mans, c’est un refuge intemporel au souffle médiéval reposant sur des bases antiques. Ses pieds sont gallo-romains, son esprit est moyenâgeux, son âme pleine de Renaissance.

Du haut du tunnel le traversant, percée glaciale et sinistre du XIXème siècle, le Vieux-Mans donne même le vertige.

Tout autour, la sérénité des cimes.

Au moins, jusqu’aux frontières vespérale...

Voies sombres, désertes, silencieuses et carrefours éclairés par des lampadaires d’un autre temps font les charmes nocturnes de ce mont manceau, comparable en certains points au
Mont-Saint-Michel.


A l’heure ténébreuse, toutes sortes de fantômes épieront le visiteur égaré, l’effleureront peut-être : chats furtifs -tous gris la nuit-,rats dodus, chauve-souris alertes, hiboux interrogateurs,
ombres de statues allongées par le clair de lune -saints locaux ou vagues gargouilles accrochés aux toits- et autres silhouettes mal identifiées.

Volatiles de plumes et de poils, errants des gouttières et des canalisations, hôtes des toitures et du sol, vagabonds des airs et du pavé, sculptures de pierre et de bois, gardiens de vieilles
portes et veilleurs de remparts, bref présences inertes, oniriques, réelles ou imaginaires et faune vive font les murmures et les légendes du Vieux-Mans.


On ne sort pas indemne de ces pierres haut-perchées : de presque tous les côtés de la vieille cité, maintes vues plongeantes garanties sur l’agglomération moderne ! Mais surtout, plusieurs siècles
séparent les deux parties du Mans. C’est dire que le voyage n’est pas seulement vertical. Il est également anachronique.


Sans omettre les violonistes ailés de la cathédrale récemment découverts (les déjà célèbres anges musiciens) conférant à l’exploration un tour aussi poétique qu’ascensionnel.


Avec ses escaliers interminables où grondent tous les vents, ses murs immémoriaux surchauffés au soleil d’été et, la nuit, ses rues hantées par des spectres de lumière -je veux parler des fameuses
Chimères- la vieille ville est un lieu choisi hors du monde où, dès la tombée du jour, la réalité fait place au mystère.

VOIR LA VIDEO :

http://www.dailymotion.com/video/xqx11v_le-vieux-masn-cite-des-esprits-raphael-zacharie-de-izarra_news

Raphaël Zacharie de IZARRA

nono 28/03/2010 22:06


ah, la rue de la Truie qui file ! tu as trouvé l'explication depuis ??
en tout cas, un constat : les colombages sont toujours aussi photogéniques...