Tour du Finistère 2009

Publié le par Emilie se balade

Je sais bien que je n'ai pas été très ponctuelle en terme de racontage de balades ici ces derniers temps donc je vais tenter de me rattraper comme je peux.

Je vous avais déjà parlé vaguement de cette régate ici avant de partir.

Morlaix - L'aber Benoit: après avoir passé la célèbre écluse et le rivière de morlaix, le comité n'a pas tardé à lancer le départ, un départ à l'anglaise sous spi. On ne le gardera malheureusement pas longtemps, après la deuxième marque de parcours on part au près mais il fait beau. On se met doucement dans l'ambiance, on apprend à se connaître et à connaître le bateau. Comme d'hab, j'ai embarqué 'par petites annonces'.
Après 7h36 passées sur l'eau on arrive au port pour le Kig Ha Farz, plat typique local et le feu d'artifice.

L'aber Benoit - Brest: on quitte le mouillage sous un temps gris avec une quinzaine de noeuds de vent. Je retiendrais surtout de cette manche, l'entrée dans le goulet de Brest sous spi, le bateau qui plane... que du bonheur! Dommage qu'il n'y ai pas eu plus de portant sur ce tour.
Il faut peut-être expliquer que le Django est un bateau de portant (sa carène à l'arrière est très large). Son rating (coefficient que l'on applique au temps de course pour "remettre les bateaux à égalité" - dans la théorie bien sur-) est donc taxé alors que sur les manches de près, on n'avance pas forcement plus vite que les autres.
Soirée pluvieuse à Brest mais j'ai revu les europistes bourguignons -mes anciens camarades de jeux- qui étaient la pour le championnat du monde et ça m'a fait plaisir.

Brest - Lanildut: aujourd'hui nous ne sommes que trois à bord, mais qu'à cela ne tienne le vent est plus faible et le crachin du matin laisse place à du soleil, seule manche que je terminerais en short!
Bien partis, on fera une petite erreur en allant se tanker dans une molle avant le passage de la dernière bouée qui nous coûtera quelques places... dommage! on termine 14èmes.

Lanildut - Douarnenez: Pour ne pas changer on part au près... décidément le vent tourne avec nous chaque jour! Aujourd'hui 15à 20 noeuds avec des rafales à 25. Bataille de virements entre les cailloux au menu du jour. Avec quand même en dessert (merci Marianne) crêpe Nutella - banane au pied des tas de pois. Elle est pas belle la vie?

Douarnenez - Douarnenez : une seule banane au programme du jour mais avec 30 noeuds dans les rafales, ça suffit! Voyant la casse chez les voisins on préfère assurer le coup et la jouer safe.

Douarnenez - Lesconil: étape de nuit. On part dans l'après midi pour passer le raz de sein avec la marée. On tricote et dans le bon sens on se retrouve dans le peloton de tête avant la nuit. Le vent est beaucoup plus mou que la veille. Et la nuit nous réussi, le parcours est raccourci, on ne fera pas le tour des Glénans. En passant la ligne après 17h04 de course on apprend que nous sommes deuxièmes de notre groupe, contents. Avec le rating (voir plus haut), c'est une autre histoire.

Lesconil - Port la Forêt: la manche de trop. A la première manoeuvre on déchire le spi. N'en ayant qu'un on choisi d'abandonner et de rentrer directement à la maison...

Vous trouverez les communiqués de presse de la régate, les photos du bateau et les résultats sur le site officiel.

Merci à Bruno, Marianne, Cyrille, Nico, Mickael, Anne Hèlene et Julien les équipiers de Counga.

A+ pour+

Publié dans La Voile

Commenter cet article